Le projet culturel

Photo de la Médiathèque Jean-Loup Trassard

La Médiathèque Jean-Loup Trassard, un espace de recherches et de culture pour petits et grands.

– En cours de réécriture –

Diagnostic transversal et enjeux

Des multiples atouts :

– Des acteurs culturels ou professionnels et amateurs coexistent : théâtre, cinéma, patrimoine, lecture, musique, spectacle vivant, danse, arts de la rue, festival, loisirs….
– Une offre culturelle riche et diversifiée
– Des initiatives de mise en réseau d’acteurs et des actions parfois décentralisées
– Une communication plus lisible avec la mise en place d’un mobilier urbain
– Trois activités structurantes sur le territoire : la lecture (maillage satisfaisant dans le cadre de la lecture publique) et la musique (conservatoire à rayonnement intercommunal), danse et musique actuelle et un centre culturel qui rayonne sur le territoire (Arts plastiques, Nuit blanche, spectacles vivants)
– Un soutien aux pratiques amateurs (aide à la diffusion, enseignement artistique…) mais qui reste à rendre plus lisible

Des faiblesses :

– Un manque de lisibilité (compétence intégrée de façon incomplète).
– Une insuffisante de cohérence et de coordination des acteurs.
– Une offre culturelle « conformiste » qui peut parfois manquer d’audace et de prise de risque.
– Une absence d’évaluation de l’offre culturelle et des actions menées (en particulier sur les outils de médiation).
– Une méconnaissance des publics (quel profil, quelle pratique, conquête ou non de nouveaux publics, quelles attentes, quelle satisfaction….).
– Une absence de lieux de diffusion (salle de spectacle,3ème salle de cinéma…) et de lieux de travail appropriés pour accueillir des résidences d’artistes.
– Une absence de politique tarifaire à l’échelle du territoire.
– De fortes contraintes techniques et financières (des équipements pas toujours adaptés et des subventions en baisse par exemple).
– Une offre culturelle insuffisamment valorisée en terme d’image pour le territoire.

Les enjeux :

– Gagner en lisibilité et cohérence : « Imaginer la culture ensemble » (I)
– Soutenir la création artistique : « Placer la création au cœur du projet culturel » (II)
– Démocratiser l’accès à la culture : « Élargir le droit et l’accès à la culture pour tous » (III)

Projet culturel

Imaginer la culture ensemble

– Création d’une Direction des affaires culturelles dans un rôle d’accompagnement, de suivi et de conseil aux porteurs de projets.
– Mise en place d’une plateforme des acteurs culturels, un lieu d’échanges, de discussions et de propositions… de dialogue permanent
– Placer la création au cœur du projet culturel
– Instaurer un fonds d’aide à la création animé par une commission Culture élargie à un comité d’experts sous forme d’appels à projets (cahier des charges sera prochainement proposé).
– Accompagner les artistes, les compagnies afin de leur permettre de travailler dans de meilleures conditions. La collectivité, en lien avec les acteurs, développera d’autres types de soutien : création d’une maison des artistes ; incitation aux associations subventionnées de marquer leur ambition dans le domaine de la création et place accrue à l’accueil d’équipes artistiques ; soutien de la Communauté de communes aux structures qui pratiquent la mutualisation des moyens et/ou développent des missions de conseils et de ressources.

Garantir le droit et l’accès à la culture pour tous

– Une politique des publics : attention particulière en direction de la jeunesse, mise en place d’une véritable politique tarifaire adaptée aux publics spécifiques, actions en faveur des publics empêchés, mise en place d’un forum des acteurs de la médiation.
– Des événements originaux pour faire rayonner le territoire : soutien affirmé aux festivals, développer des « pauses culturelles » (manifestations en dehors des créneaux traditionnels).
– Un schéma territorial des équipements : favoriser l’accès à nos équipements, développer un plan pluriannuel d’investissement.

Conclusion

La richesse , la diversité et le foisonnement de l’offre culturelle constitue un atout pour notre territoire en lui permettant de renforcer son attractivité, qui plus est à un moment de forte concurrence (Ernée, Laval, le Prisme, Evron…) entre les territoires,

– d’où l’impérieuse nécessité d’une collaboration renforcée entre les équipements et les structures,
– d’où le rôle essentiel de la collectivité qui cordonne l’offre, impulse une politique dynamique, régule les inégalités en portant une attention particulière aux différents publics
– d’où une forte exigence artistique qui fait la part belle à l’imagination, l’inventivité, la recherche de l’innovation…
– d’où les rencontres essentielles qui ont permis et devront permettre d’élargir les points de vue pour écouter, s’écouter, comprendre et se faire comprendre, s’expliquer et construire un projet culturel pensé à l’échelle de notre territoire et de la vie quotidienne de ses habitants.

Évaluer cette politique : étude des publics, étude des dépenses culturelles et des retombées économiques, évaluation du projet culturel avec la mise en place d’outils, avis consultatif des citoyens via les conseils de quartier , fixer un rendez-vous annuel pour faire le point et dresser le bilan des actions en cours.